Le vrai coût du pétrole…

Publié le par Pierre Abadie

Le vrai coût du pétrole…

Depuis quelque temps, on parle souvent d’énergie chère avec un baril de pétrole à plus de 50$ et un prix du litre d’essence de plus de 1€ à la pompe. 

 

La question est donc quel est le « juste prix » du litre d’essence ?  

 

Certain diront que le prix du pétrole est lié au fait que nous devrons aller chercher le pétrole de plus en plus profond… en territoire de plus en plus hostile… et que tout cela à un coût… A priori, nous explique t’on, le marché fera le reste… Si la demande augmente et qu’il y a pénurie, le prix du baril va alors monter rendant l’extraction de pétrole en milieu difficile rentable… nous serons alors alimenté en énergie plus longtemps.  

 

Ceci, est une manière logique de voir les chose… des entreprises ou des états ne fourniront au marché du pétrole, que si le coût d’extraction de celui-ci est inférieur à sont prix de vente (en d’autres mots si et seulement si il y a un bénéfice)…  

 

Ce mode de raisonnement amène à avoir l’énergie fossile le plus bon marché possible… Ce qui pousse à une surconsommation d’une énergie non renouvelable…  

 

Ce monde de raisonnement est faux à mon avis pour 2 raisons :  

 

1)      Il ne prend pas en compte le coût d’utiliser une ressource épuisable, ou plutôt il remet à plus tard le coût d’utilisation d’une énergie épuisable… En effet lorsqu’il n’y aura plus de pétrole pour alimenter la croissance mondiale on peut s’attendre à une envolée des prix (et se sont nous enfants ou nous même (vieux) qui en payeront le prix cash). 

 

2)      Il ne prend pas en compte le coût d’utiliser une énergie polluante, notamment assez fortement émettrice de CO2… J’entends par coût, ce que nous aurons à payer si le changement climatique cause tempêtes,  inondations, baisse des récoltes… (L’étude Stern du ministère des finances Anglais prévoit que 20% du PIB mondial pourrait être englouti pour réparer les dommages du dérèglement climatique)    

 

Je pense personnellement que l’on mesure mal les services rendus par le pétrole « bon marché » :  

 

Depuis 1800, les gains de productivité due à l’abondance énergétique ont permis de libérer du temps pour l’enseignement, les loisirs, la recherche et ont permis un développement scientifique et technique sans précédant…  

 

Pour un français, le résultat le plus  flagrant de cet amélioration, c’est l’espérance de vie qui durant cette période passe de environ 30ans à plus de 70ans de nos jours.  

 

Et oui, on l’oublie souvent mais un « prolétaire Français » d’aujourd’hui vie 2 à 3 fois plus longtemps qu’un seigneur du moyen age... Il dispose d’eau potable (et chaude) en tournant un robinet... il a sa disposition 24 heures sur 24 un fiacre super luxe qui permet, en appuyant sur un bouton, d’avoir chaud en hiver et d’avoir froid en été…  

 

La voiture est exemple incroyable, sachant que un CV du moteur de notre voiture correspond à la puissance réelle fournie par un cheval… nous sommes en train de dire que, de nos jours n’importe quel ménage français, qui a acquis une clio 1.5DCI 80CV pour seulement 8-10 mois de salaire, vient d'acquérir l’équivalent d’un attelage de 80 chevaux de notre seigneur du 15eme siècle, soit tout son harras. Ceci depasse certainement tout les reves les plus fou du paysan du 15eme siecle. 

 

Même la population du tiers monde que nous voyons comme sous développée n’a rien à envier du français de 1900. Un Indien par exemple avec 300$ de PNB vit 15 ans de plus qu’un français de 1900, et à déjà « plus ou moins » accès à la médecine et l’enseignement.  

 

Nous ne nous en rendons pas compte car nous avons toujours vécu de cette manière, mais l’abondance énergétique bon marché à fait de nous des « surhommes » au regard de ce qu’à toujours été la condition humaine depuis ces débuts. A travers notre consommation nous avons maintenant, tous, des centaines de domestiques à notre disposition, ceux-ci s’appellent voitures, tondeuses à gazon, perceuses, trains, ascenseurs…  

 

Pour avoir les idées bien en place il suffit de regarder l’énergie disponible dans un réservoir d’essence. Dans 45 litre d’essence (un plein de clio)  il y  a 1.6Gjoule… ce qui est équivalent à environ 400 000 calories nutritives (celle qu’on trouve au dos les paquets de nourriture).  

 

Un moteur de voiture n’est efficace qu’a environ 30%, en d’autres mots, seulement 30% de l’essence n’est utilise pour faire bouger la voiture, le reste entant perdu en dégagement de chaleur et frottements entre pièces mécaniques. 

Ce qui veut dire que pour l’équivalent d’un plein (environ 50Euro) nous venons de consommer l'équivalent de 120 000 calorie nutritive (vous allez comprendre plus bas pourquoi je convertis en calorie nutritive) pour aller d’un point A à un point B (environ 500km).  

 

Imaginons maintenant notre ouvrier français, de nos jours, celui-ci se nourrit (environ 4000 calorie nutritive par jours). Il travaille à la chaîne 8 heures par jours pour monter des clios et dépense pour son travail environ 3000 calories nutritives par jour, cette énergie est depensée en énergie mécanique (disons qu’il a une tache relativement difficile physiquement à effectuer), les 1000 calories restantent servant à faire fonctionner son corps.  

 

En un mois de travail payé au smic, notre ouvrier à fourni 3000 calories * 5 jours * 4 semaines = 60 000 calories.  

 

C’est là que la magie s’opère… notre ouvrier pour fournir une quantité d’énergie 2 fois moins grande que celle contenue dans un plein de voiture est payée 1000Euro alors que le plein à coûté 50Euro.  

 

En conclusion, à service énergétique égaux (une même quantité d’énergie fournie), le travail en France coûte 20 fois plus cher que le pétrole.   

 

C’est en ayant ces chiffres en tête que je me dit que le pétrole n’est en réalité vraiment pas cher…

je ne propose pas de multiplier par 20 le prix de l’énergie fossile… mais bon sachant que le pétrole étant une ressource épuisable et qu’elle nous rend des services incroyables, ne serait-t-il pas sage de taxer d’année en année de plus en plus les énergie fossile?

Cela rendrait moins compétitives les énergies fossiles et nous forcerait à en optimiser l’usage d’une part, et cela nous permettrait de créer un petit pécule supplémentaire pour payer plus tard la note du déregèlement climatique mais aussi d'orienter d’orienter nos politique énergétique vers des choses un peu plus renouvelables ou nucléaire lorsque c’est possible (ne conservant le petrole pour des choses comme le transport où nous auront bien du mal à nous séparer).

Il serait interessant de réorienter notre poltique d'urbanisme vers une recentralisation plutot qu'un banlieuisation qui ne fait que generer plus de transports, plus d'infractrustrure soit plus de consommation d'energie.

Cela va etre dur mais, mais le vrai problème du futur sera de conserver notre niveau de vie de "surhomme" qu'a permis l'utilisation d'energie fossile... mais sans energie fossile, car nous le savons un jour ou l'autre il n'y en aura plus (l'inconnue etant plus, de qui entre le rechauffement climatique ou la penurie de petrole nous tapera le premier).

Publié dans Pétrole

Commenter cet article

Emmanuel Fruchard 28/08/2007 16:26

Deux remarques sur le prix du pétrole :- Les marchés financiers voient le prix du pétrole baisser en dollar constant. Sur cette observation surprenante voir cet article (en anglais) : "On sale: 2015 Crude Oil below 45 $!" http://www.energybulletin.net/33834.html- D'autre part ceux qui ont l'habitude de boursicoter et croient vraiment que le prix du pétrole va monter peuvent se couvrir, c'est à dire acheter à l'avance leur consommation, voire plus... Un petit guide est disponible à cette adresse, cette fois en français : http://esfruch.club.fr/Oil/Oil_Hedge_Fr.pdfPS : "Pierre et Pétrole", c'est un peu redondant, puisque pétrole vient du grec et veut dire "huile de pierre"

generationsfutures 05/04/2007 10:00

Bonjour,
Il est inexact de dire qu'un cheval vapeur est l'équivalent d'un cheval réel.En fait, la puissance de traction d'un cheval de 800 kg correspond à la puissance d'un tracteur de 35  chevaux.Appliqué à la voiture, on peut dire qu'un cheval à la puissance de 15 chevaux vapeur, ce qui est pas mal, mais ce qui relativise quand même la taille des écuries pour celui qui possède une Twingo.
Et puis, il faut savoir que la puissance du moteur réellement utilisé dépend de l'effort qu'on lui demande. Une voiture disposant d'un moteur de 100 chevaux mais qui se contente de rouler à 80 km/k n'utilise que 30 chevaux voir moins. Les cinquantes derniers chevaux sont importants pour les 30 derniers kilomètres heure en vitesse de pointe.
A bientôt
Eric Souffleux

hi 01/03/2007 15:13

Intéressant... Je vais essayer de faire une petite introspection sur le sujet, travaillant dans un secteur proche, et gros consommateur de cette ressource.
J'en profite pour linker ton blog, vraiment intéressant.
 
hi

Eric Souffleux 12/02/2007 11:04

Une rectification : la puissance que dégage un cheval de trait est l'équivalent d'un moteur de 15 CV.
Un moteur développant 80 chevaux dynamique n'a la puissance que de 6 chevaux de traits (et pas de 80 comme écrit dans ton texte).
Mais je te l'accorde, c'est le grande n'importe quoi de disposer d'autant de puissance d'autant qu'il faut compter un peu plus de un hectare pour nourrir un cheval de trait.
Vise l'empreinte écologique ! 

atryu 05/02/2007 07:36

oui le prix du pétrole va s'adapter à l'offre et la demandeà condition que ce prix soit juste dans sa fixationce qui n'est pas le cas, comme tu le souligne, il manque la dimension fini du produit.Quand on donne un prix à une pomme, on fait l'hypothèse qu'une fois celle-ci acheté, on en trouvera une autre au même prix, avec l'essence, c'est faux, chaque litre produit, c'est un litre de moins dans le stock global, alors le prix devrait être revu à la hausse, à chaque litre consommé, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.Seulement, comme tu le soulignes aussi, notre confort de vie en dépend, allons-nous renoncer à notre confort pour nos enfants?Les hommes seront-ils aussi altruistes?On verra bien, surtout que plus je vieillis (sic) plus je me dis que cela va nous toucher nous, et non pas nos enfants (enfin si forcément, mais je veux dire qu'on n'aura pas le temps de mourrir tranquillement,), et je pense que d'autres ont commencé à s'en rendre compte, et que du coup ils vont peut-être commencer à agir.C'est la fin de l'énergie bradée, enfin espérons-le.