Prix du mètre carré à Paris : l'étrange calme de décembre

Publié le par Pierre Abadie

C'est tout de même incroyable:

Les echos ont un indicateur immobilier qui degringolle de 15%... et on titre

Prix du mètre carré à Paris : l'étrange calme de décembre

 

Le constat est le suivant:

* Soit l'indicateur est bidon, et il l'a toujours été...

* Soit il faut titrer... 15% de baisse a Paris le mois dernier et essayer de l'expliquer...

En ce moment j'ai l'impression que soit les indicateurs disent de chose que l'on ne veut pas entendre... soit que le mode de calcul est modifié (ce qui rends l'interpretation de l'indicateur encore plus compliquée)... soit que les indicateurs disparaissent completement

Le lien pour l'article:

http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/200070650.htm

Décembre 2004 : 4.847 euros le mètre carré à Paris ; décembre 2005 : 4.849 ! Effacés les pics à près de 5.900 euros en octobre ou près de 5.700 euros en juin. Pour un peu, on pourrait dire qu'il n'y a pas eu de hausse des prix en 2005... Ce serait évidemment spécieux. Mais tout de même, cet atterrissage sans ménagement appelle à réfléchir. Sur un mois, il représente une chute de 15 %. En 2004, entre novembre et décembre, nos partenaires exclusifs de Laforêt Immobilier avaient aussi constaté une baisse, mais elle n'avait pas dépassé 0,4 %. Certes, on voudra bien admettre que la période des fêtes et des étrennes n'est pas la plus propice à l'achat d'un logement. D'autant que les jours sont les plus courts de l'année. La fenêtre de tir pour visiter utilement les appartements se trouve du coup très rétrécie. Mais n'assiste-t-on pas également à un changement d'attitude de la part des acteurs, entre les acquéreurs qui réclament une négociation sur les prix et les vendeurs qui se mettent à accéder aux désirs de leurs interlocuteurs ? En tous les cas, si le chiffre de décembre était annonciateur d'un assagissement, il ne ferait pas que des mécontents : seraient contents les acheteurs bien sûr, mais aussi les professionnels qui préfèrent les transactions qui se dénouent rapidement, et même une majorité de vendeurs qui sont aussi de futurs acheteurs.

Publié dans Immobilier

Commenter cet article